Pendant longtemps la destination première des safaris, le Kenya a quelque peu perdu de son attractivité au profit de la Tanzanie. Les problèmes écologiques et le tourisme de masse expliquent en partie ce léger déclin. Néanmoins, le pays demeure une référence au regard de la qualité des observations qu'il propose. En effet, le Kenya est l'un des rares endroits où il est possible d'approcher les animaux de très près. En cela, il constitue une excellente destination pour une première expérience en brousse et moins onéreuse que les destinations concurrentes que sont la Tanzanie, le Botswana, l’Afrique du Sud et la Zambie.

 

 

                                                                               MASAI MARA

 

 

                                                                                   

 

 

 

C’est certainement la réserve la plus célèbre et la plus fréquentée du Kenya. La migration des gnous, la densité des herbivores et de leurs prédateurs, la présence du Big 5, la possibilité d’observer les animaux et notamment les fauves de près justifient amplement la notoriété de la réserve. Malheureusement, le Masai Mara est victime de son succès et la surfréquentation touristique met en danger le fragile écosystème de la réserve. Durant les dix dernières années, les camps se sont multipliés, les 4x4 sont toujours plus nombreux et dégradent de plus en plus l’environnement. A cela il faut ajouter les incursions des Masais et de leur bétail qui menaçent un peu plus le fragile équilibre de la réserve en entrant en concurrence avec les herbivores sauvages. Un grand village Masai a d'ailleurs vu le jour dans la Talek, l'une des régions les plus emblématiques du Masai Mara. Malgré ces défauts, la réserve demeure incontournable et constitue une destination appropriée pour les safaristes débutants assurés de voir la plupart des animaux emblématiques de la faune africaine en un seul voyage.

 

Avantages :

 

- La migration des gnous en Juillet-Aout

- L’omniprésence des lions très faciles à voir dans la réserve

- La densité des herbivores de plaines

- De grandes chances de voir le Big 5 au cours d’un safari de 3 jours.


- De bonnes chances de voir le léopard. J’ai vu le leopard à chaque visite dans le Masai Mara. (2 fois en lors d’un séjour d’une semaine et 1 fois lors d’un séjour de 3 jours)


- Une des meilleures réserves pour voir les trois grands félins de près.


- La possibilité de faire du hors-piste

 

Inconvénients:

 

- La surfréquentation touristique avec parfois une vingtaine de véhicules autour d’un léopard ou d’un guépard.
- La raréfaction des rhinocéros noirs
- La disparition des lycaons
- L’absence de certaines des plus belles antilopes d’Afrique: hippotragues et koudous présents par le passé.

 

 

                                                            Facilité d'observation de la faune au Masai Mara

 

 

 

Observation pratiquement garantie: Eléphants, lions, buffles, girafes, impalas, damalisques, gnous, bubales, gazelles de Grant et de Thompson, babouins, grivets, cobes defassa, hippopotames, phacochères, zèbres de Burchell, autruches, crocodiles.

 

Observation relativement fréquente (une fois tous les 2/3 jours): guépards, hyènes tachetées, léopards, chacals, élands du cap, diks diks.

 

Observation aléatoire: Rhinocéros noirs, guibs harnachés.

 

Observation exceptionnelle: servals, caracals, lycaons, réduncas.

 

 

 

 


                                                                          SAMBURU

 

                                                                      

 

 

 

Peut être ma réserve préférée au Kenya. Des paysages magnifiques, une faune variée et facilement observable, des espèces rares ou absentes de la plupart des autres réserves du Kenya et de la Tanzanie. Autre avantage, l’éloignement de Samburu du circuit traditionnel des parcs du sud qui la préserve des hordes de touristes. En dehors des alcéphalinés (bubales, gnous, damalisques) et des rhinocéros, toute la faune traditionnelle est présente en plus des spécialités locales que sont le gérénouk, l’oryx, le zebre de Grévy, la girafe réticulée, l’autruche Somali, et plus rarement grands et petits koudous. Samburu est par ailleurs l’une des meilleures réserves du Kenya pour l’observation des léopards. La faune se rassemble souvent sur les berges de la rivière Ewaso Ngiro qui constitue le point névralgique de la réserve.


Avantages:

 

- La présence d’espèces caractérisques des milieux arides rares ou absentes des autres parcs du Kenya ou de la Tanzanie: girafe réticulée, oryx, zèbre de Grévy, autruche Somali, grands et petits koudous, génénouks


- L’une des meilleures réserves ou peut être la meilleure réserve du Kenya pour l’observation du léopard


- Une fréquentation touristique relativement faible en comparaison des parcs du Sud.


- La beauté des paysages

 

Inconvénients

 

- L’éloignement de la réserve (5 heures de route de Nairobi)


- La disparition des rhinocéros


- L’irrigation pratiquée par les agriculteurs des alentours peut assécher la rivière à la fin de la saison sèche, dispersant les animaux qui sont alors plus difficiles à observer.


- Eviter la réserve de Mars à Juin pendant la saison des pluies.

 

 

                                                            Facilité d'observation de la faune à Samburu

 

Observation pratiquement garantie: gérénouks, oryx; zèbres de Grévy, girafes réticulés, éléphants, autruches Somalis, impalas, gazelles de Grant, diks diks, phacochères, babouins, cobes défassa.

 

Observation fréquente: léopards, lions, guépards, mangoustes.

 

Observation aléatoire: petits koudous, grands koudous, élands, hyènes tachetées, buffles, hippopotames (en fonction de la saison), crocodiles, chacals.

 

Observation exceptionnelle: caracals, servals, lycaons, hyène rayée.

 

 

 

 

                                                                       NAKURU

 

                                                                     

 

 

 

Le parc se divise en deux zones. La zone nord qui comprend le lac et ses alentours et la zone sud composée de savanes arbustives. Malgré la faible superficie du Parc, la faune est relativement riche et comprend de nombreuses espèces rares comme les deux espèces de rhinocéros et la giraffe de Rothschild. Mais c’est surtout l’avifaune qui a donné au Parc sa réputation malgré la récente désertion du lac par les colonies de flamands roses naguère si nombreuses.

 

Avantages:

 

- accessibilité du Parc à 2 heures de Nairobi


- L’avifaune


- La présence des deux espèces de rhinocéros


- Les girafes de Rothschild l’une des sous-espèces les plus rares


- Lions arboricoles


- Les léopards sont relativement faciles à voir

 

Inconvénients:

 

- La disparition des flamands qui ont fait la renommée du Parc


- L’absence des éléphants

 

 

                                                                     Facilité d'observation de la faune à Nakuru

 

Observation garantie: rhinocéros blancs, buffles, gazelles de Grant et de Thompson, babouins, impalas, zèbres, cobes défassa, phacochères.

 

Observation fréquente: lions, rhinocéros noirs, léopards, élands, girafes de Rothschild, chacals.

 

Observation aléatoire: hyène tachetées, pythons, hippopotames.

 

 

 

 


                                                                                 

                                                                             NAIROBI

 

                                                                              

 

 

 

Peut-être l’un des parcs les plus surprenants et certainement le plus sous-estimé. Contrairement aux idées reçues, le Parc de Nairobi n’est pas un zoo mais un véritable sanctuaire de faune. Sa particularité tient au fait qu’il est le parc naturel le plus proche au monde d’une grande capitale. En effet, il n’est séparé du sud de la ville que par une mince clôture, le sud du parc restant ouvert pour permettre les migrations animales. Le Parc de Nairobi est une parfaite introduction à la faune sauvage africaine, on y trouve un peu de tout sauf des éléphants.

 

Avantages :

 

- A 20 mn du centre ville, idéal pour ceux qui n’auraient pas le loisir de visiter les réserves plus lointaines ou qui sont en transit à Nairobi

 

- Présence de la plupart des espèces représentatives des plaines africaines : zèbres, bubales, gnous, autruches, girafes, lions, gazelles de Grant et Thompson, impalas, élands, buffles, babouins.


- L’un des meilleurs parcs pour voir les rhinocéros noirs

 

Inconvénients :

 

- L’absence des éléphants mais qui peut être compensée par la visite de l’orphelinat des éléphants à proximité du parc.


- La raréfaction des guépards naguère très visibles


- En dehors des lions, hyènes et léopards sont assez difficiles à voir.

 

                                                     Facilité d'observation de la faune dans au Parc National de Nairobi

 

Observation pratiquement garantie : zèbres, élands, buffles, bubales, autruches, girafes, rhinocéros noirs, babouins, impalas, gazelles de Grant et Thompson.

 

Observation fréquente : hippopotames, crocodiles, gnous.

 

Observation aléatoire : guépards, hyènes tachetées, chacals.

 

Observation exceptionnelle : léopards, hyènes rayées, lycaons, petits félins
 

Top