La Tanzanie est considérée par beaucoup d’experts comme le meilleur pays d'Afrique pour les safaris à égalité avec le Botswana. Elle offre un bon compromis entre la facilité d’observation du Kenya et l’authenticité offerte par les pays d’Afrique australe comme le Botswana et la Zambie. A l'instar de ces pays,  la Tanzanie a opté pour un tourisme de luxe en pratiquant des prix élevés afin d'éviter le tourisme de masse. La faune tanzanienne est similaire a celle que l' on trouve au Kenya à quelques espèces près et les facilités d observation sont similaires. Cependant et à la différence du Kenya, la grande superficie des parc tanzaniens (Ngorongoro excepté) permettent une meilleur repartition du flux touristique. En conséquence, il est possible d'observer les animaux dans une relative tranquilité. Il existe en Tanzanie trois grands circuits: Le circuit du nord le long de la frontiere kenyanne, le circuit du sud a quelques kilometres de Dar es Salaam et le circuit ouest, non loin de la frontière zambienne. Le circuit nord regroupe les parcs de Manyara, Tarangire, Ngorongoro et Serengeti. C'est le circuit le plus frequenté.

 

Le circuit sud regroupe la réserve du Selous, le Ruaha et la reserve de Mikumi. La faune des parcs du sud est aussi riche voire plus riche que celle du nord mais plus difficile a observer car moins habituée aux vehicules. Il existe dans les parcs du sud des espèces absentes des parcs du nord qui sont plus représentatives de la faune d' Afrique australe comme les lycaons, les koudous et les hippotragues. Les parcs du sud sont très peu fréquentés et donnent une impression de solitude au visiteur. Ce circuit est tout à fait indiqué pour les âmes en quête d'authenticité et d'évasion. En cela les parcs du sud offrent une expérience similaire aux parcs d Afrique australe.

Le circuit ouest est encore plus sauvage et comprend le parc national de Katavi, véritable joyau et encore peu fréquenté, et les parcs de Gombe et et de Mahale surtout connus pour leurs populations de chimpanzés. Quelque soit le circuit choisi, la richesse de la faune tanzanienne associée a la beauté des paysages garantissent une expérience inoubliable.

 

 

 


                                                       MANYARA

 

                                                                  

L’intérêt du Parc de Manyara tient surtout à ses paysages et à la richesse de l’avifaune, la faune offrant moins de variété que les parcs voisins. Néanmoins on peut rencontrer avec une relative facilité : éléphants, hippopotames, buffles, impalas, babouins, diks diks. La présence des lions parfois arboricoles est plus aléatoire de même que celle des colobes guérézas que l'on peut rencontrer dans la forêt humide à l’entrée du parc.

 

Avantages :

 

- L’avifaune
- Les populations de flamands roses
- Les paysages et la diversité des écosystèmes
- Une bonne introduction à la faune tanzanienne

 

Points faibles :

 

- La grande discrétion des fauves, lions inclus.
- L’absence des guépards

 

 

                                       Facilité d'observation de la faune à Manyara


Observation pratiquement garantie : Babouins, dik-diks, cobes, éléphants, buffles, hippopotames, crocodiles, zèbres, impalas

 

Observation fréquente : gnous, chacals, phacochères

 

Observation aléatoire : lions, hyènes tachetées, chacals, colobes

 

Observation exceptionnelle : léopards, lycaons, guibs harnachés

 

 

 

 


                                              LE CRATERE DU NGORONGORO

 

 

                                                  

 

 

L’un des lieux les plus extraordinaires de la planète. Le Ngorongoro est un volcan éteint dont le cratère s'est effondré et sert désormais de refuge à un nombre incroyable d’animaux. Tous les mammifères classiques de la savane africaine sont présents à l’exception de la girafe, de l’impala et des éléphants femelles et de leurs petits. Le Ngorongoro est également l’un des principaux sanctuaires du rhinocéros noir et certainement l’un des meilleurs endroits d’Afrique pour voir des hyènes tachetées. Les principaux prédateurs d’Afrique sont présents dans le cratère et sont facilement observables à l’exception du léopard qui fréquente parfois la forêt du Lerai. La faible superficie du Ngorongoro associée à la renommée du site expliquent la forte densité des véhicules dans le cratère. Un inconvénient mineur au regard des nombreux atouts du lieu.

 

Avantages :

 

- La beauté et la singularité du site
- L’exceptionnelle densité des espèces présentes dans le cratère
- La forte densité des prédateurs notamment des hyènes tachetées.
- L’un des meilleurs endroits pour observer le rhinocéros noir

 

Inconvénients :

 

- La forte densité de véhicules
- Le faible nombre de routes, les animaux sont parfois trop loins
- Les droits d’entrée exorbitants
- L’absence des girafes et des impalas

         

                                         Facilité d'observation de la faune au Ngorongoro

 

Observation pratiquement garantie : Éléphants mâles, hyènes tachetées, lions, gnous, gazelles de Grant, buffles, zèbres, autruches, hippopotames, grivets

 

Observation fréquente : babouins, bubales, rhinocéros noirs, chacals, phacochères, élands

 

Observation aléatoire : cobes, léopards, guépards

 

Observation exceptionnelle : servals, reduncas

 

 

 


                                                         SERENGETI

 

 

                                                 

 

 

L’un des plus anciens sanctuaires de faune d’Afrique et des plus connus, le Serengeti est absolument incontournable. Le parc présente les mêmes caractéristiques que le Masai Mara qui n'est autre que son prolongement en territoire kenyan. La migration des gnous y est toute aussi spectaculaire et les autres espèces d'herbivores sont également présentes en nombre. Les prédateurs s'observent avec beaucoup de facilité, même les léopards et avec un peu de chance il est possible de les voir chasser.

 

Lors de ma dernière visite au Serengeti, j'ai pu observer un face à face entre un guépar et un éléphant, un léopard chasser une gazelle de Thompson. Lors d'une précédente visite, j'ai pu voir un guépard faire étalage de sa vitesse légendaire pour attraper une non moins véloce gazelle de Thompson. Le big 5 (lion, léopard, éléphant, rhinocéros et buffle) est bien présent dans le parc mais les rhinocéros restent très difficiles à voir, à supposer qu'il en reste. Du fait de la grande superficie du parc (14 000 km2), la pression des visiteurs sur la faune et notamment les fauves est beaucoup moins forte que dans le Masai Mara. Toutefois, certaines régions du Serengeti comme le Seronera au centre de la réserve peuvent être soumises à de fortes concentrations de véhicules.

 

Avantages :

 

- La migration des gnous de Juillet-Aout
- Les fortes densités d’herbivores
- L’omniprésence des lions
- La facilité d’observation des autres prédateurs : guépards, hyènes, léopards
- La beauté des paysages

 

Inconvénients :

 

- La rareté voire l’absence des rhinocéros et des lycaons
- L’absence ou l’extrême rareté des koudous et des hippotragues, espèces pourtant présentes dans la réserve dans un passé lointain.

 

 

                                       Facilité d'observation de la faune au Serengeti

 

Observation pratiquement garantie : lions, éléphants, girafes, impalas, gazelles de Grant et de Thompson, buffles, cobes, hippopotames, crocodiles, gnous, zèbres, phacochères, babouins, grivets.

 

Observation fréquente : hyènes tachetées, guépards, léopards, bubales, diks-diks, élands du Cap, chacals, damalisques.

 

Observation aléatoire : guibs harnachés, reduncas.

 

Observation exceptionnelle : ratels, genettes, civettes, caracals, servals, lycaons, hyène rayée, rhinocéros noirs, koudous ? hippotragues noirs ?
 

Top