La hyène tachetée est un animal méconnu, incompris et donc injustement vilipendé. C'est pourtant un animal fascinant avec une structure sociale tout à fait originale. A titre personnel, je préfère observer les hyènes que les lions. Les hyènes sont assez répandues en Afrique sub-saharienne et sont présentes dans la plupart des grandes réserves d'Afrique australe et orientale.

 

Il existe trois autres espèces de hyénidés qui sont beaucoup plus rares: la hyène rayée qu'on trouve en Afrique de l'Est jusqu'en Inde qui est un charognard solitaire, la hyène brune aux moeurs similaires présente dans le Kalahari et le protèle qui resssemble à une petite hyène et insectivore exclusif. Ces espèces sont plus petites et beaucoup moins puissantes que la hyène tachetée, leur instinct de prédateur est également moins développé.

 

Les hyènes tachetées sont des animaux sociaux qui vivent au sein de clans. La société des hyènes est matriarcale. Le clan est dirigé par une matriarche et les femelles sont plus grosses et dominent les mâles. Même une jeune hyène femelle sera hiérarchiquement supérieure à un mâle adulte.Cette singularité s'explique par la production de testostérone chez les femelles qui a également pour effet de développer le clitoris de telle sorte que celui-ci ressemble à un pénis. On a longtemps cru que les hyènes étaient hermaphrodites à cause de cette particularité physique. Les femelles sont sédentaires et restent en principe dans le clan durant toute leur existence. Les mâles quittent leur clan natal dès qu'ils sont matures pour s'établir dans un autre clan ou pour errer en nomade.

 

Les hyènes sont des animaux territoriaux et le clan défendra son territoire contre les clans rivaux. Au centre du territoire se trouve le terrier central où les hyènes élèvent leurs petits. Lorsqu'elles s'absentent pour chasser, le terrier est laissé à la surveillance de quelques adultes privilégiés. Les hyènes marquent leur territoire de deux manières différentes, soit en déposant leurs fèces dans des latrines situées aux limites du territoire ou en déposant une substance liquide et odorante sur des plantes à hauteur du museau des autres hyènes.

 

Contrairement aux idées reçues, la hyène tachetée est un super prédateur qui lorsqu'elle chasse en groupe est capable de s'attaquer aux zèbres adultes et aux grandes antilopes. Elle possède par ailleurs l'une des machoires les plus puissantes du monde animal avec une pression de 3t par cm2, soit bien plus qu'un lion ou un ours. Une hyène solitaire est exceptionnellement capable de tuer un gnou adulte pesant trois fois son poids. Dans le Ngorongoro, les hyènes tuent 80% des proies cassant le mythe du lâche charognard. C'est au contraire un animal entreprenant et d'un grand courage, qui n'hésite pas à défier et à aller au contact de prédateurs aussi puissants que les lions ou les léopards. Je recommande particulièrement l'ouvrage de référence de Hans Kruuk sur la hyène tachetée du Serengeti et du Ngorongoro ou encore l'étude de Gus Mills sur les hyènes du Kalahari.

 

 

 

 

Longueur: 1-1,80 m

 

Hauteur au garrot: 70-90 cm

 

Poids: F= 60-85 kg, 70 kg en moyenne. Les femelles sont plus grosses que les mâles. M= 40- 65 kg

 

Habitat: Des semi-déserts à la savane boisée, bush, elles évitent la forêt dense.

 

Nourriture: Les hyènes tachetées chassent en petits groupes de trois ou quatre hyènes ou parfois seules. Lorsqu'elles sont seules, les hyènes chassent surtout des petites proies comme des petits animaux, des charognes, les faons de gazelles et les jeunes des grandes antilopes, des lièvres, plus rarement des gazelles adultes ou des antilopes de taille moyennne comme l'impala voir un gnou adulte.

 

En groupe de trois ou quatre, elles chassent les grandes antilopes adultes en particulier les gnous, les damalisques, les bubales, les koudous, les cobes, les oryx et les zèbres adultes. Lorsque la proie est imposante ou dangereuse comme les zèbres, les hippotragues, les oryx  voir les buffles les hyènes forment des groupes plus larges d'une dizaine d'individus. La décision de partir à la chasse au zèbre au autre proie dangereuse est prise par la matriarche, c'est une décision concertée alors que la chasse des autres proies se fait en fonction des opportunités par chaque membre du clan. Il y a peu de coopération entre les individus du clan à l'inverse de ce qui se passe chez les lycaons. Au moment de se nourrir, les hyènes sont en concurrence les unes avec les autres, les femelles dominantes ayant préséance sur les autres. 

 

Les hyènes sont dépourvues de griffes puissantes et ne peuvent tuer de grands animaux rapidement comme les félins. Qu'elles soient seules ou en groupe elles épuisent la proie avant de la saigner en la mordant aux bas-ventre et aux pattes jusqu'à ce qu'elle s'écroule. C'est de cette manière que les hyènes sont parfois amenées à dévorer leurs proies vivantes sans qu'il y ait de cruauté préméditée.

 

Prédateurs: Les lions sont les principaux responsables des décès chez la hyène tachetée. La rivalité entre les lions et les hyènes est particulièrement exacerbée et se sont de véritables guerres que les deux espèces se livrent. D'aillleurs la hyène marque son territoire aussi bien contre ses propres congénères que contre les lions, ce qui est unique dans le monde animal. La source de cette rivalité tient au fait que lions et hyènes chassent les mêmes proies et cherchent mutuellement à se dérober leurs proies respectives.

 

Le lion adulte est individuellement beaucoup plus puissant qu'une hyène solitaire mais c'est le nombre de combattants en présence qui va déterminer l'issue des combats. Une lionne seule est capable de tenir en respect jusqu'à 5 hyènes et un petit groupe de lionnes est généralement capable de faire fuir un groupe d'une quinzaine de hyènes. Lorsqu'elles cherchent à dérober la proie des lionnes, les hyènes si elles ne sont pas en nombre suffisant vont lancer des cris pour rallier les autres membres du clans est c'est jusqu'à 30 hyènes qui peuvent alors encercler les lionnes. Les hyènes vont alors harceler les lionnes en les mordant l'arrière train et en adoptant une attitude extrêmement agressive et en poussant des cris assourdissants. Au bout d'un moment, les lionnes craquent psychologiquement et finissent par fuir. De tellles confrontations peuvent traumatiser une troupe de lionnes pendant plusieurs jours. Toutefois la présence d'un mâle adulte peut faire basculer la balance en faveur des lions. La présence d'un seul lion mâle peut faire fuir les hyènes aussi nombreuses soit elles. Les lions mâles sont des tueurs de hyènes notoires et les hyènes s'y frottent rarement à moins qu'ils soient vieux ou blessés.

 

Les relations entre les hyènes tachetées et les lycaons sont conflictuelles. Les hyènes représentent une menace pour les chiots et cherchent souvent à dérober leurs proies aux lycaons. Individuellement, la hyène est beaucoup plus puissante que le lycaon mais ce dernier peut toujours compter sur la coopération de sa meute et prendre l'avantage. Les hyènes solitaires qui s'approchent trop près d'un terrier de lycaons le paient chèrement. Les lycaons les harcèlent et les mordent jusqu'à ce qu'elles fuient. Même quand elles sont en nombre pour dérober la proie des lycaons, les hyènes n'ont pas toujours l'avantage car leurs comportements sont trop individualistes alors que la défense des lycaons est beaucoup plus coordonnée.

 

Les hyènes et les léopards entretiennent également des relations difficiles, les premières essayant de dérober la proie des seconds à la moindre occasion. Toutefois une hyène solitaire doit faire preuve de précautions avec les léopards mâles qui sont plus que capables de résister à une hyène adulte voire de la tuer à l'image du léopard M23 dans le Kruger. Les crocodiles du Nil peuvent attraper les hyènes lorsqu'elles viennent boire. En revanche les hyènes dominent les guépards et volent leurs proies à la moindre occasion, cependant un guépard n'hésitera pas à charger une hyène qui s'intéresse de trop près à ses petits.

 

Meilleurs endroits pour l’observer: Les hyènes tachetées sont présentes dans la plupart des réserves africaines cependant certaines réserves sont meilleures que d'autres comme le cratère du Ngorongoro et le Serengeti en Tanzanie, le Masai Mara au Kenya, le Savuti au Botswana et la Sabi Sand en Afrique du Sud.

Top