L'oryx est une antilope inféodée aux milieux arides et secs et aux déserts. Proche de son cousin le gemsbok qui est sensiblement plus gros, l'oryx beisa vit principalement en Afrique de l'Est. C'est un membre de la famille des hippotraginés (antilopes chevalines) qui comprend notamment l'hippotrague noir et l'hippotrague rouan. Comme bon nombre d'antilopes des milieux arides, l'oryx dispose d'un système de régulation thermique qui maintient la température de son cerveau à quelques degrés de moins que sa température corporelle. Les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau sont préalablement refroidis par un système de refroidissement situé dans le museau. Sa température interne peut monter jusqu'à 45° alors qu'une température de 42° est mortelle pour la plupart des mammifères.

 

Les oryx forment des clans d'une vingtaine d'individus composés d'un mâle dominant, de femelles et de leurs jeunes et de quelques mâles adultes qui sont tolérés par le male dominant tant qu'ils se comportent de manière soumise. Il existe une hiérarchie stricte au sein de chaque sexe mais les mâles restent dominants sur les femelles. En périphérie du clan se forment des clans de célibataires. Le clan est fermé aux étrangers. Lorsqu'ils se déplacent, les femelles prennent la tête menées par la femelle dominante pendant que les mâles se placent à l'arrière.

 

 

 

 

Longueur: 1,50-1,70 m

 

Hauteur au garrot: 1,10-1,20 m

 

Poids: F= 116-188 kg ; M= 167-200 kg

 

Habitat: Semi-déserts, steppe arbustive, savanes sèches.

 

Nourriture: Plantes herbacées, feuilles d’acacia et de buissons, racines. Elle se nourrit aussi de fruits comme les melons du désert. Elle se peut se passer d’eau pendant de longues périodes.

 

Prédateurs: Les lions, les hyènes tachetées en bande, les meutes de lycaons et les léopards sont les principaux prédateurs des adultes. Les guépards s’attaquent aux petits et plus exceptionnellement aux adultes et ce généralement en groupe. Toutefois, à l'instar des hippotragues, l'oryx sait se défendre et n'hésitera pas à embrocher un prédateur imprudent. On a déjà retrouvé des lions et des léopards empalés sur leurs cornes ou des lycaons éventrés. En général l'oryx évite la confrontation et préfèrera la fuite, mais si il est acculé il se défendra vaillament, même contre les lions.

 

Meilleurs endroits pour l’observer: L'oryx se voit rarement en safari car on le trouve principalement dans des réserves peu visitées ou en dehors des circuits traditionnels. Néanmoins, il est très commun dans la réserve de Samburu au Kenya. On le retrouve également dans le Tsavo et à Meru mais pas dans les mêmes densités. En Tanzanie on le trouve uniquement dans le Tarangire et à proximité du lac Natron. Les oryx s'observent très facilement dans le parc de l'Awash en Ethiopie.

Top