A mon humble opinion, la plus belle antilope d'Afrique à égalité avec le grand koudou mais malheureusement bien trop rare. L'hippotrague noir a été chassé à outrance par les chasseurs et a pratiquement disparu d'Afrique de l'Est. Il n'y a guère que dans les réserves de Ruaha, Selous et Mikumi en Tanzanie que l'on peut espérer le croiser. Au Kenya on ne les trouve que dans la réserve de Shimba Hills. Il y a fort longtemps, on les trouvait dans le Masai Mara et le Serengeti. Ils sont plus nombreux en Afrique australe mais jamais en densité élevée.

 

L'hippotrague noir est un membre de la famille des hippotraginés qui désigne les antilopes chevalines. Ces antilopes sont parmi les plus belles mais aussi les plus rares antilopes d'Afrique et regroupent de superbes specimens comme l'antilope rouanne, l'addax, le gemsbok ou encore l'oryx algazelle. Ces antilopes, à l'exception des hippotragues, sont adaptées aux milieux arides et aux déserts. Elles sont de grandes tailles et possèdent une crinière et une tête qui évoque vaguement celle d'un cheval d'où leur nom d'antilope-cheval. Le terme hippotrague signifie d'ailleurs cheval-chèvre en grec ancien.

 

Les hippotragues noirs sont grégaires et vivent en petits groupes d'une quinzaine d'individus composés principalement de femelles et de jeunes, menés par un mâle dominant et territorial. Des groupes de mâles célibataires gravitent à la périphérie du troupeau. Il existe également une hiérarchie stricte entre les femelles qui s'établie au fil du temps à travers leurs interactions.

 

 

 

 

Longueur: 1,90-2,55 m

 

Hauteur au garrot: 1,17-1,43 m

 

Poids: F= 190-230 kg ; M= 200-270 kg

 

Habitat: Les hippotragues noirs affectionent les écotones, ces zones entre les savanes et les forêts où ils sont en concurrence avec les impalas. Ils fréquentent également les savanes boisées et les forêts-galeries.

 

Nourriture: Les hippotragues noirs sont à la fois phyllophages et herbivores. Ils se nourrissent de feuillage et d'herbes et s'éloignent rarement des points d'eau.

 

Prédateurs: L' hippotrague noir figure rarement au menu des grands prédateurs pour plusieurs raisons. C'est un animal très puissant, de grande taille qui possède de grandes cornes recourbées en forme de cimeterre qu'il n'hésite pas à utiliser contre les prédateurs. C'est par ailleurs une antilope combative qui n'hésitera pas à faire face à un prédateur plutôt que de fuir. Sa distance de fuite est donc très logiquement la plus faible de toutes les antilopes. Les lions, les hyènes tachetées, les meutes de lycaons sont les principaux prédateurs des adultes auxquels il faut ajouter bien sur le crocodile du Nil de grande taille. Les léopards s'attaquent exceptionnellement aux adultes mais préfèrent les subadultes et les jeunes. Les guépards ne s'attaquent qu'aux jeunes et il n'y a aucun cas répertorié de prédation de guépard sur un hippotrague noir adulte.

 

Meilleurs endroits pour l’observer: L'hippotrague noir est un animal insaisissable, très difficile à observer. La réserve de Hwange au Zimbabwe est la seule réserve où l'espèce est encore commune et où son observation reste fréquente et aisée. La réserve de Kafue en Zambie et de Chobe au Botswana font également partie des meilleures réserves pour l'observer et dans une moindre mesure le parc du Kruger en Afrique du Sud. En Afrique de l'Est, le Ruaha et Mikumi en Tanzanie semblent être les seules réserves où on peut encore le voir mais sans garantie. Au Kenya, la réserve de Shimba Hils est l'unique réserve où il existe encore des troupeaux. Les chasseurs occidentaux ont une grande part de responsabilité dans la disparation de ce superbe animal. 

Même dans les réserves où il est présent, l'hippotrague noir ne s'observe pas facilement et il est difficile d'approcher cet animal à moins de 30m, sa distance de fuite par rapport aux véhicules est assez importante.

Top